Monday, 23 January 2012

La perte

Il était déjà trop tard. Son espoir avait été vaincu et l’éclat qu’elle avait pu apercevoir dans ses yeux n’était plus comme celui du premier jour et elle était sûre qu’il ne serait jamais comme avant. Elle savait bien que tout a été perdu. 

Tout a commencé le jour qu’il lui a dit qu’il avait trouvé un nouveau travail, plus dur, mais mieux rémunéré. Puis, il a commencé à rentrer tard à la maison, à boire de l’alcool presque tous les jours, et à être de mauvais humeur. « Tout ira mieux », disait-il. Mais jamais il n’est allé mieux, au contraire, la situation a empiré de jour en jour. 

La semaine dernière, il a commencé à lui crier dessus, à lui rejeter la faute, à lui dire qu’elle ne l’aimait pas, et qu’elle ne l’aimerait jamais plus. Il était ivre et, maintenant, il dit qu’il ne sait pas qu’il a fait, les faits sont là. Il a frappé sa femme et tellement le coup fut tellement puissant qu’elle est tombée dans les escaliers. Le corps de sa femme est maintenant sur le sol, presque sans vie. Oui, tout a été perdu.


Nota: Siento que alguno de vosotros no lo pueda entender. Pero a veces siento la necesidad de expresarme en otro idioma. No sé, será cosa de traductores o algo así. 

9 comments:

Mandarina said...

Estudias traducción? Que guay! (ya te dije que me vençia bien leer otro idioma, así que no hay más que decir...aparte de que me gusta)

Karlie Lifante Baeza said...

Salut!!

Comment ça va? Est-ce que tu fais de la traduction et l´interpretation à l´université d´Alicante?? J´en commancerai là l´anné prochain aussi avec l´anglais^^

Il faut dire que j´ai profité ton récit et que, par celle que j´ai pu voir, d´habitude tu écris très bien dans cette langue. Je n´aime trop le français, mais je pense qu´il a beaucoup de bonne littérature et, par cette raison je lis souvent en français.


Pardon par mes erreurs (le français n´est pas mon fort).



Bisous,


Karlie Lifante

Carolina said...

Me encanta que escribas en francés, porque aunque hay algunas pequeñas palabras que no entiendo, el texto, en general, lo entiendo a la perfección y me viene bien, ya que estudio francés y sé que algo he aprendido si sé leerlo jaja
Los golpes más fuertes son los que sufrimos al darnos cuenta de que todo ha cambiado, de que todo está perdido.
Bisous :)

Didier Freitas said...

Me agrada mucho como escribes. A veces así suele pasar, uno piensa en otro idioma, pero sin duda creo que nada de lo escrito es tan sentido como en el idioma natal.

momo said...

pas trop tard, ne l'est jamais. il toujours reste un éternellement caché dans le coin.

(perdona mi chapucero francés)

Rakel said...

Tiempos pasarme por aca!! que este bien!!

Srta. Disaster said...

Nunca pensé que mis clases me servirían para esto pero.. GUAU!
He estado un poco desaparecida.. pero por lo que veo, esto no cambia ;) Un besazo enorme!

Coeur'sNoe said...

<>
Oui...
Me encanta en francés ^^

♥ nadabohemio said...

Francés. Un respeto grande a los que les gusta, a mi ni por cuatro fernets! jajaaj.
Increíble la foto. Posta.
Siempre te leo princesa, espero que todo bien por ahi!

Post a Comment

Wistful shadows